Handicap et choix d’une poussette adaptée

Cette fiche d'information est non exhaustive et est donnée à titre indicatif et général pour vous aider à voir plus clair dans le monde des poussettes adaptées. Cette fiche peut venir en complément des conseils de l'ergothérapeute, professionnel de la rééducation et de la réadaptation qui connaît les besoins de votre enfant et les vôtres.

Poussettes versus fauteuil roulant

Lorsque l’enfant est petit et n’a pas de tonus pour donner un exemple, la poussette est l’option principale pour déplacer l’enfant en extérieur confortablement. 
Le chemin des parents dans le monde du handicap ne fait que commencer, l’utilisation d’une poussette même si elle est équipée de nombreux éléments de positionnement, reste un objet familier  du monde « ordinaire » qui laisse une partie de la vie de famille dans une certaine « normalité ».
De nombreux moments clefs vont conduire à préférer l’utilisation (partielle à totale) du fauteuil roulant à la poussette: lorsque l’enfant grandit, qu’il a besoin de positionnement plus « solide/résistant » (moulage d’un corset-siège nécessaire) et/ou que son tonus permet sa participation au déplacement (ou le début de son apprentissage), qu’il peut marcher un peu, etc.
Ces moments clefs varient d’un enfant à l’autre, d’une situation environnementale à l’autre, du ressenti et du vécu de chaque parent.
L’enfant est à priori pris en soin par des professionnels de santé et notamment l’ergothérapeute qui prend la mesure de tous les éléments déterminant ce choix et accompagne la famille dans cette décision.
Des contraintes peuvent cependant conduire à l’utilisation prolongée d’une poussette jusqu’à la taille adulte.

Les 3 types de poussettes spéciales handicap

1) Les plus simples sont des poussettes cannes. 

2) Les poussettes type canne à dossier ou assise inclinable 

Elles disposent d’éléments de positionnement et de réglages (profondeur réglable, inclinaison de dossier, plot d’abduction, cale tête, etc.) que l’on ne retrouve pas dans les poussettes cannes classiques et surtout elles peuvent accueillir de très grands enfants (plus d’1,60 m selon les modèles). Moins encombrantes elles sont plus légères que les multi-réglables mais ne conviennent pas pour des usages prolongés ni pour un fort besoin de positionnement.

3) Les poussettes mult-iréglables et évolutives 

Le dossier, l'assise et les repose-pieds sont inclinables séparément. Leur siège est réglable en largeur et profondeur ainsi que le dossier en hauteur ce qui permet de suivre la croissance de l'enfant.
Les éléments de positionnement et de sécurité ainsi que le châssis capable d'inclinaisons rendent ces poussettes plus encombrantes.
Certaines poussettes ont validé le crash test norme ISO 7176-19 et disposent d'accroche taxi et de afin de transporter dans un véhicule l'enfant dans la poussette. 

Dans cette catégorie on peut trouver des poussettes "tout terrain" qui vont pouvoir suivre la famille même dans les ballades en montagne ou à la plage.

Les besoins des occupants

L'enfant ou l'adulte a besoin d'éléments de positionnement, de confort et de sécurité afin de limiter les douleurs et participer à la lutte contre les déformations. Ces éléments associés aux inclinaisons permettent de mettre en position détente mais permettent également à son occupant d'être dans les meilleures dispositions pour participer à la vie de famille, aux échanges et à la communication. Ces besoins sont assurés par la présence de série ou en option de 
  • cale tête ou têtière
  • cale tronc
  • repose mollet et repose pied avec ou sans tuteur
  • plot d’abduction
  • déclive de l’assise
  • harnais 
  • différents types de cale pied : mono palette ou séparés
  • inclinaison de dossier
  • inclinaison de l'assise
  • inclinaison des cale pieds
  • réducteur d'assise
  • barre de maintien

Les points à observer côté besoins des parents

  • Transportable dans la voiture familiale : de nombreux modèles sont pliables mais leur encombrement varie en fonction du type de poussettes.
  • Encombrement compatible avec les autres affaires d’enfants ou de valises ou de courses
  • Manipulations facilités (poids, pliage intuitif, encombrement, éléments facilitant le passage de trottoirs, etc.)
  • Evolutivité : sans compter le prix des poussettes les plus évoluées, il est plus confortable de faire évoluer un modèle plutôt que de racheter une poussette ou pire que de rester dans une poussette inadaptée.
  • Confort de conduite / maniabilité 
    • Poignées à hauteur variable pour ne pas avoir à se baisser et préserver son dos
    • Différents types de poignées selon ses préférences
    • Roues : des roues pleines seront plus résistantes mais des roues avec chambre à air seront plus confortables pour le transporté. Des roues plus petites faciliteront la direction mais des roues plus grandes faciliteront la conduite. Il existe des modèles de roues plus favorables aux déplacements en terrain accidentés.
    • Freins : accessibles au niveau des roues arrière ou au niveau des poignées
  • Usage : ville ou campagne, passages étroits, grandeur des roues, etc.

Le financement des poussettes 

La prise en charge peut être totale à partielle selon les options et les mutuelles de chacun.
Pour les poussettes multiréglables et évolutives, elles ne sont prises en charge par la sécurité sociale que jusqu'au 16 ème anniversaire sur entente préalable pour des enfants "présentant une incapacité de marche et ne pouvant propulser un fauteuil manuel ou électrique et qui, le tronc maintenu, n'ont pas de tenue de tête autonome en position stable". 
Elle est assurée dans la limite d'une attribution maximale tous les trois ans à compter de la date de livraison.  


 Article rédigé par Sonia Chittaro, ergothérapeute consultante d'Autonom-ease